Lexique

Bilan thermique :  permet de définir une installation de chauffage ou de climatisation, de réaliser un bilan thermique en étudiant les caractéristiques thermiques du bâtiment.

Etude RT 2012 : c’est une étude réglementaire obligatoire permettant de caractériser la performance thermique d’un bâtiment au travers du calcul de 3 coefficients :

  • Le besoin bioclimatique (BBIO) : l’exigence d’efficacité énergétique minimale du bâti est définie par le coefficient « Bbiomax » (besoins bioclimatiques du bâti). Cette exigence impose une limitation simultanée du besoin en énergie pour les composantes liées à la conception du bâti (chauffage, refroidissement et éclairage), imposant ainsi son optimisation indépendamment des systèmes énergétiques mis en œuvre.
  • La consommation d’énergie primaire (Cep) : l’exigence de consommation conventionnelle maximale d’énergie primaire se traduit par le coefficient « cepmax », portant sur les consommations de chauffage, de refroidissement, d’éclairage, de production d’eau chaude sanitaire et d’auxiliaires (pompes et ventilateurs). Conformément à l’article 4 de la loi Grenelle 1. La valeur du Cepmax s’élève à 50kWh/(m2.an) d’énergie primaire, modulé selon la localisation géographique, l’altitude, le type d’usage du bâtiment, la surface moyenne des logements et les émissions de gaz à effet de serre pour le bois énergie et les réseaux de chaleur les moins émetteurs de CO2.
  • Le confort d’été (Tic) : la RT2012 définit des catégories de bâtiments dans lesquels il est possible d’assurer un bon niveau de confort en été sans avoir à recourir à un système actif de refroidissement. Pour ces bâtiments, la réglementation impose que la température la plus chaude atteinte dans les locaux, au cours d’une séquence de 5 jours très chauds d’été n’excède pas un seuil.

Simulation Thermique dynamique : la simulation thermique dynamique permet d’estimer les besoins thermiques (énergie utile en chaud et froid) du bâtiment en exploitation en tenant compte de l’enveloppe du bâtiment et de son inertie, des divers apports thermiques, du comportement des occupants, de son exposition et du climat local. Il permet également de voir l’évolution des températures intérieures dans les locaux afin d’en appréhender le confort d’été.

Le génie climatique : terme récent créé en 1962, regroupe les domaines liés au conditionnement d’air, visant le maintien de conditions intérieures prédéfinies. Le génie climatique intervient sur la température, l’humidité et toutes les variables liées à la qualité de l’air.

Désenfumage : va permettre de limiter la propagation de l’incendie et a pour objet d’extraire une partie des fumées et des gaz issus de la combustion. Il va favoriser l’évacuation du public.

Les courants faibles : courants utilisés pour transporter l’information « faible » car les impulsions électriques sont très faibles et donc pas dangereuses pour les personnes.

Les courants forts : ils transportent l’énergie électrique qui est utilisé pour alimenter l’éclairage, les prises de courant, les chauffage électrique et d’autres appareils électriques. Les circuits de courants forts sont regroupés dans le tableau électrique.

Les énergies renouvelables : sont des énergies inépuisables issues des éléments naturels, le soleil, le vent, les chutes d’eau…

Démarche BIM : suite de processus et de méthodes de travail, permet de définir qui fait quoi, comment et à quel moment.